< Retour aux actus

Alfred Nobel : Les origines de la dynamite et du prix Nobel

Actualité
10.12.2023

Décerné chaque année le 10 décembre à Stockholm, le prix Nobel est une récompense convoitée à la portée internationale. Il a pour objectif de mettre en lumière des personnes qui ont apporté le plus de bénéfices à l’humanité dans des domaines définis : la physique, la chimie, la médecine, la littérature, la paix et l’économie. Résultant des derniers vœux de l’inventeur de la dynamite, Alfred Nobel, les prix Nobel sont des récompenses remises chaque année depuis 1901.

Zoom sur l’histoire de ce chimiste à l’origine de l’invention du plus célèbre des explosifs et paradoxalement promoteur de la paix dans le monde.

 

L’histoire d’Alfred Nobel

Alfred Bernhard Nobel naît à Stockholm le 21 octobre 1833. Il trouve très jeune un grand intérêt pour la science, et plus particulièrement pour les explosifs. Immanuel Nobel, le père d’Alfred, est un ingénieur spécialiste des explosifs. Il apprend donc tous les principes de base de ces engins potentiellement dangereux. Alfred suit des études à Stockholm et excelle particulièrement en chimie et en langues (il était pentalingue à 16 ans).

Alfred poursuit ses études à St Pétersbourg auprès du chimiste Nikolay Zinin, qui lui enseigne tous les fondamentaux en la matière.
Alfred se rend ensuite à Paris en 1850 où il rencontre Ascanio Sobrero un chimiste italien. 3 ans auparavant, Sobrero avait inventé un liquide instable et très explosif : la nitroglycérine. Il était fasciné par les capacités techniques que la nitroglycérine pouvait offrir, notamment son pouvoir de destruction, beaucoup plus puissant que la poudre à canon. Les explosifs étaient alors très utilisés pour dégager des routes ou encore pour enlever des rochers qui empêcheraient des constructions immobilières. Bien que très utile, la nitroglycérine étant cependant un liquide très instable, elle pouvait exploser à la moindre chaleur, ou au moindre changement brusque de pression,. iIl fallait trouver un moyen de la stabiliser.

Alfred et ses frères s’attellent donc à diverses expériences dans des laboratoires à la pointe de la technologie pour l’époque dans l’objectif de stabiliser la nitroglycérine. Mais malheureusement, à force d’expérimenter ce liquide explosif, ce qui devait arriver arriva. Le 3 septembre 1864, un hangar utilisé pour préparer de la nitroglycérine explose, emportant 5 personnes, dont Emil le plus jeune frère d’Alfred. Dévasté par cet accident, mais persuadé que la recherche sur la nitroglycérine pouvait aider l’humanité, Alfred crée une autre entreprise dans la baie de Vinterviken, loin de toute grande ville. C’est là, dans ces locaux neufs, qu’Alfred Nobel fait sa plus grande invention : la dynamite.

L’invention de la dynamite

La nitroglycérine est un liquide très sensible au pH. Si elle entre en contact avec la moindre goutte d’acide, elle explose. Aujourd’hui, avec les laboratoires modernes, on peut fabriquer de la nitroglycérine pure, sans trace d’acide, qui sera stable. Mais à l’époque de Nobel, les laboratoires ne respectaient pas les normes de sécurité que nous connaissons aujourd’hui. Alors même si les conditions étaient les plus propres possibles, le transport de la nitroglycérine restait très dangereux. Une simple trace d’humidité dans les contenants en bois ou en métal pouvait aussi faire exploser la nitroglycérine au moindre choc.

Cette instabilité est due à la structure-même de la molécule. En présence d’acide, la nitroglycérine va très rapidement se décomposer en une multitude de gaz. Ces gaz vont très vite se dilater et exercer une très grande pression. C’est exactement le phénomène qui se produit lorsqu’une bouteille de coca secouée est ouverte : les gaz contenus dans la bouteille se dilatent rapidement et un geyser peut apparaître.
Dans le cas de la nitroglycérine, en plus de ce phénomène de dilatation des gaz, la réaction est exothermique (elle chauffe). L’explosion est extrêmement violente et rapide, la vitesse d’explosion de la nitroglycérine dépasse celle du mur du son, c’est dire à quel point elle est rapide !

Mais, comme expliqué précédemment, la nitroglycérine était très utilisée pour dégager les routes, pour ouvrir des galeries dans les mines… Il fallait donc pouvoir se servir de cette technologie en limitant les risques. C’est là qu’intervient Alfred Nobel.
Au cours de ses expériences, il se rend compte que la nitroglycérine pouvait être neutralisée par de la terre de diatomée, une roche très sableuse. La terre de diatomée empêchait les traces d’acidité d’accéder à la nitroglycérine. Ainsi, en mélangeant la nitroglycérine avec de la terre de diatomée, il obtenait une pâte non seulement stable mais qui pouvait aussi facilement être modelée. Ainsi, il donna le nom de « dynamite » à cette pâte de nitroglycérine, en référence au grec « dynamis » qui signifie puissance.

 

L’origine du Prix Nobel

Son invention fut une révolution. Tous les constructeurs immobiliers, les mineurs, les agents de voirie s’arrachaient la dynamite. Nobel fit donc fortune avec sa découverte. Mais une telle révolution explosive ne tomba pas qu’entre des mains pacifiques. De nombreux conflits nationaux ou internationaux furent réglés à coup de dynamite. Et cela pesait beaucoup sur la conscience de Nobel. Il se rendait bien compte que son invention l’avait dépassé. Dans son testament, il a demandé qu’après sa mort, sa fortune soit reversée à une fondation qui œuvre pour le bien de l’humanité. Alfred Nobel mourra des suites d’un AVC le 10 décembre 1896 à San Remo, en Italie. Il sera enterré dans un cimetière à Stockholm.

Trois ans et demi plus tard, le 29 juin 1900, la fondation Nobel est créée grâce à la donation d’Alfred, et selon ses désirs énoncés dans son testament. Ses dons seront reversés annuellement à ceux qui, au cours de l’année écoulée, auront rendu à l’humanité les plus grands services. Le montant sera partagé en cinq parties égales dans cinq domaines distincts : la physique, la chimie, la médecine, la littérature et la paix.

La physique et la chimie étaient ses domaines de prédilection. Pourquoi la médecine ? Car il s’agissait du domaine scientifique le plus important à l’époque. La Paix pour essayer d’apaiser les tensions qui pouvaient être créées notamment par son invention. La littérature, parce que lui-même était passionné de littérature et de poésie.

En l’honneur d’Alfred, les prix Nobel sont décernés chaque année le 10 décembre, jour de sa mort, à Stockholm, sa ville de naissance.
Nobel marqua à jamais l’humanité, nous rappelant chaque année au travers de son Prix que l’intelligence humaine est en constante évolution.